Editorial


Editorial de la Revue MJN 2016-1

« Ce qui ne tue pas rend plus fort ! »

Rapport Attali, rapport Darrois, Loi Alur-Duflot puis Loi Macron : depuis sept ans, notre profession n’a cessé de subir les attaques de nos gouvernants, que nous servons pourtant avec fidélité, obéissance et abnégation.
Tous nos domaines d’activité, tous les sujets ont été abordés. Y compris les fondements même de l’authenticité. Les tentatives de sabordages sont arrivées de toutes parts et de tous bords. Nous avons survécu, et nous survivrons !
Le premier secret de notre « résistance », c’est que le notaire est évidemment nécessaire à l’équilibre d’un système de droit continental. Ils ont tourné la question dans tous les sens, nous sommes inévitables ! Nous l’avons prouvé, et nous le prouverons !
L’américanisation de notre société a beau prospérer… le droit, ce n’est pas le cinéma… la Constitution de la République Française et le Code civil, ce n’est pas Hollywood !
Le deuxième secret de notre rebond permanent, c’est notre unité. De nombreuses professions nous l’envient.
Nous devons la conserver. Restons unis !
Dans cette guerre sans merci que nous fûmes contraints de livrer, où parfois tous les coups (médiatiques) étaient permis (dans des exigences temporelles frôlant souvent la provocation), l’unité de notre profession a permis de sauver l’essentiel.
À l’heure des comptes de la « Guerre Macron », il serait très tentant, pour certains, de se retourner contre nos « généraux », et de… « refaire le match »…
Ne nous trompons pas de cible ! Notre unité fait toujours notre force ! Restons unis !
Restons unis et confraternels dans le nouveau combat qui s’annonce: la (re)conquête de « nouveaux » espaces d’activités, la poursuite de la création de la société juridique numérique, et l’amélioration constante de notre relation avec nos clients.
Un combat contre soi-même : le dépassement de soi, l’éternel progrès du service offert à nos concitoyens.
Pour ce nouveau combat, nous vous proposons une nouvelle maquette de la revue J.N., que nous avons souhaitée plus moderne et plus épurée, et que nous espérons plus efficace.
Vous y voyagerez en Italie, à Venise, en Argentine, à Buenos-Aires, et aux Etats Unis, dans la Silicon Valley.
Vous y réfléchirez sur la connaissance, l’Europe, sur le droit continental, et sur le patrimoine commun des nations, l’eau. Vous y méditerez sur le juriste de demain, et sur ce qui est désormais dénommé « la liberté d’installation ».

Oui, chers confrères, nous devons RESISTER, ensemble !
Restons unis, chers confrères chers futurs confrères, chers collaborateurs, chers amis du notariat ! Et n’oublions jamais l’enseignement de Rudyard Kipling :
« Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie,
Et sans dire un seul mot, te mettre à rebâtir … »

Grégory BETTA
Président du Mouvement Jeune Notariat
Paris, le 20 mars 2016